Deux membres de l’équipe de World-4U sont partis faire un court voyage en Iran, le long de la Transiranienne, pour vous aider dans vos prochains projets de voyages.

Une fois de plus, il faut aller visiter les sites sur place pour en percevoir toutes les richesses. L’Iran en est une preuve époustouflante et irréfutable.

Un éblouissant et dépaysant voyage en Iran

Téhéran (Tehrān), la capitale

En premier lieu, une ville jeune et super active. Cette constatation s’illustre tout particulièrement par la circulation. Les nombreux feux clignotants obligent les piétons à une traversée intrépide. D’ailleurs, nous nous sommes laissés guidés par les regards, francs et souriants aussi bien des jeunes femmes, avec leur foulard de couleur, que des hommes.

Située à environ 1200 m, Téhéran vous met vite sous sa coupe. Dès la sortie de l’aéroport, l’équipe a rejoint la chaîne des monts Elbourz, enneigée et visible de tous les coins de rues, pour monter à près de 3 000 m ! Les télécabines de 7 km de long vous emmènent directement sur les hauteurs pour skier ou pratiquer le snowboard avec la jeunesse iranienne.

Le lendemain, tout d’abord, incursion dans la ville via la passerelle Tabiat (Pol-e Tabi’at), merveille architecturale urbaine. Puis, visite du Musée national (Muze-ye Irân-e Bâstân). Et découverte de l’hégémonie de l’Empire perse, de l’Egypte à l’Inde, via la Grèce, jusqu’en Occident. Ensuite, voir le palais du Golestan (Kāx e Golestān) ou Palais du jardin des fleurs), patrimoine UNESCO. Pour la somptuosité des chefs-d’œuvres, en cristal taillé, des artisans perse de l’époque Qajar (1779-1924). Enfin, le sous-sol de la banque Melli pour admirer les joyaux de la couronne iranienne, surtout ses rubis et ses turquoises, somptueux !

Shiraz (Šīrāz) la poétique

Après 1h20 de survol des magnifiques monts Zagros, Shiraz, capitale de l’Empire perse au XVIII e siècle, vous accueille avec la même frénésie qu’à Téhéran !

Pour vous échapper, rejoignez, après 45 min de route en direction des montagnes, l’immense Persépolis (Taxt e Jamšid, Trône du Grand Shah Jashmid), un autre patrimoine UNESCO. Et plus loin, le site des tombes achéménides de Naqsh-e Rostam (Naqš-e Rostam).

Au retour, l’équipe a été apaisée par le calme des jardins de la ville : Eram (Bagh-e Eram), les mausolées des poètes Hafez (Hāfezieh) et Saadi (Saadi Shirazi), la résidence Narenjestan e Ghavam. Voire étourdis par les vitraux de la Mosquée rose (Masjed-e Nasir-ol-Molk).

Prolongez la soirée dans les nombreuse boutiques et restaurants de kebabs du bazar ouverts tard la nuit.

Isfahan (Esfahān) la mythique

L’ancienne capitale de l’Empire perse (XVI e – fin XVII e siècles) s’offre à vous après 8 h de bus « VIP » à travers les plaines désertiques « en palette de peintre ». Un service  » Business class  » avec petit-déjeuner.

Ici encore,  l’Iran époustoufle ! L’immense place de l’Imam (Meidān -e Naghsh-e Jahan) et ses jets d’eaux donnent accès à la mosquée du Shah (Masjed-e Shāh)Les salles s’enchaînent dans un entrelacs de murs et plafonds recouverts de céramiques aux couleurs éclatantes.

Isfahan s’étire le long de la rivière Zayandeh (Zayandeh Rud) enjambée de onze ponts. Celui au trente-trois arches (Si-o-se-pol), en particulier, se montre avec fierté au coucher du soleil ! Notre parcours en Iran se termine  par la visite de la Cathédrale arménienne Saint-Sauveur (Kelisā ye Āmenāperkič) ou Vank.

Voilà, en conclusion, un tout petit aperçu du voyage en Iran de World-4U : leur rencontre avec les Perses, toujours aussi fiers de leur histoire ancienne comme moderne, les a totalement ébloui et dépaysé !

Bon à savoir

  • Visa : très facilement accessible sur Internet via notre réceptif iranien
  • Saisons : éviter mars (fête nationale le 31) et juillet-août (grosses chaleurs)
  • Argent : le retrait d’argent liquide aux distributeurs est totalement impossible avec les cartes bancaires occidentales ; prévoir euros (de préférence) ou dollars qui peuvent être très facilement changés contre des Rials iraniens
  • Communication avec les Iraniens : bien que la langue véhiculaire soit le farsi, les Iraniens s’expriment un peu en français et parlent presque tous l’anglais. Bien que l’on puisse circuler en toute indépendance en louant un véhicule de location lors d’un voyage en Iran, un chauffeur guide pour visiter ce magnifique pays est plus pertinent
  • Plat national : le Chelo kebab
  • Port du foulard : obligatoire pour les femmes, pas de décolletés ; pas de shorts pour les hommes
  • Shopping : le bazar d’Isfahan pour la qualité et la finesse du travail des miniaturistes ; le bazar de Téhéran pour ses prix.